POSTS À L'AFFICHE
POSTS RÉCENTS
ARCHIVES
RECHERCHER PAR TAGS

Métacognition et Marketing Relationnel : as-tu déjà réfléchi à pourquoi tu penses ce que tu penses ?

Par Jean-Philippe Hulin, de JeanPhi.com et facebook.com/JeanPhiHulin

Note : cet article paraîtra dans l'édition de février 2019 du magazine Le Networker. Il est offert ici par Jean-Philippe Hulin et Cassandre Tran, rédactrice en chef du magazine. Infos et abonnement (moins de 6 € par numéro) : https://www.lenetworkermagazine.com

Si tu me connais depuis quelques temps, tu auras remarqué que je tiens à apporter un côté très pragmatique, très concret, à notre métier. C’est pour ça que j’ai en horreur certains « slogans » de notre profession. Pour n’en citer que quelques unes, les affirmations telles que « C’est ton attitude qui détermine ton altitude », « Tu dois être convaincu.e pour être convaincant » ou « Fais semblant jusqu’à ce que ça marche » me donnent de l’urticaire et m’énervent à un point difficilement explicable de façon polie…


Tout ça pour te dire que durant mes temps libres, j’apprécie beaucoup de consulter les vidéos de certaines chaînes Youtube sur la pensée critique. Voici mon podium francophone : Hygiène Mentale, Defakator et La Tronche en Biais.


Cette dernière a fait un live qui a attiré mon attention. Son titre ?


Ésotérisme : les gourous du New Age


L’invitée de l’émission m’était parfaitement inconnue : Élisabeth Feytit. Elle dirige le site l’Esprit & la Matière et prépare un documentaire intitulé Ex-Gourou. Comme beaucoup, elle était adepte de la Loi de l’Attraction et de la Pensée Positive. Ces deux portes lui en ont ouvert toute grande une troisième : l’ésotérisme. Elle a alors fini par croire qu’elle était un enfant indigo, soit un enfant chargé d’une mission pour sauver le monde. Au bout de 10 ans, elle a commencé à sérieusement questionner ses croyances et sa manière de penser. Elle s’est mise à penser à ce qu’elle pensait ! Elle a ainsi pratiqué ce qu’on appelle la métacognition et elle a réussit à se libérer de ses croyances. Cinq siècles avant notre ère, le célèbre Confucius explorait déjà ce type de réflexion, ce n’est donc pas très neuf…


Les déclarations d’Élisabeth Feytit m’ont tellement interpellé que j’ai visionné par deux fois la totalité de cette émission de plus de 2 heures. Tu sais pourquoi ? Parce qu’elle a semé le doute dans mon esprit. Et tu sais quoi ? C’est non seulement sain de douter, mais il est en plus très fortement recommandé de douter de tout. Alors attention, il n’est pas question ici du doute provoqué par l’incertitude (Suis-je capable de… ?) ou du doute permanent qui maintient toute réponse claire en suspens et qui se conclut par l’inaction ou l’indécision permanente, il s’agit plutôt d’une méthode de réflexion provisoire et systématique qui permet de séparer les opinions des savoirs certains.


Le développement personnel, fake ou réalité ?


Élisabeth Feytit classe le développement personnel au sens large au rang de porte vers l’ésotérisme. Pour elle, la pensée positive, la loi de l’attraction ou l’auto-persuasion sont comme un verre de whisky que l’on prendrait après une rude journée : ça peut aider mais c’est risqué. Relisons ça s’il te plaît : ça PEUT aider (ce n’est donc pas certain) mais c’EST risqué (pas de doute ici apparemment…).


Quand elle a dit ça, mon coeur s’est soulevé et arrêté un instant. Ensuite, après avoir mis l’émission en pause, mon cerveau est entré en ébullition. Une lutte intellectuelle avec cette inconnue qui se trouvait de l’autre côté de l’écran débuta malgré moi : « Comment peut-elle affirmer une chose pareille alors qu’il existe une multitude de preuves qui attestent du bien fondé du développement personnel ? J’en ai moi-même fait l’expérience en plus ! Et sans vouloir me vanter, il y a aujourd’hui des milliers de gens qui ont mis mes conseils en pratique avec bonheur. Comment ose-t-elle remettre tout ça en question ? ».


Retour au calme. Réfléchissons. En fait, elle « ose » parce que, comme moi dans d’autres circonstances, elle pratique le doute méthodique. Elle dissocie objectivement les FAITS des opinions et des ressentis. Et… Elle a 100 fois raison. C’est aujourd’hui facile d’admettre que la Terre est ronde et qu’elle tourne autour du soleil. Pourtant, si on se fie à notre ressenti, la planète semble plate et immobile et c’est le soleil qui semble voyager dans le ciel. Notre IMPRESSION, un autre synonyme du mot opinion, nous induit donc totalement en erreur. Dans ce cas, c’est un FAIT indiscutable : ce n’est qu’avec des OUTILS de mesure que nous pouvons découvrir la réalité.


Et c’est ici que tombe la bombe : qu’est-ce qui PROUVE que ce que tu penses et propages autour de toi à propos du succès en Marketing Relationnel est indiscutablement vrai ?


Et si on réfléchissait avant de parler ?


À la question précédente, tu as peut-être été tenté.e de répondre, comme moi, « Je sais que le développement personnel fonctionne, il a fonctionné pour moi ». Sauf que toi et moi, ce n’est pas tout le monde. En plus, qu’est-ce qui nous prouve que c’est bien le développement personnel qui nous a permis de réussir ? Et si c’était notre situation de départ ? Ou notre intellect ? Ou notre physique ? Ou notre entourage ? Ou la chance ? Ou une combinaison de tout cela mais sans aucun rapport avec la pensée positive ? Objectivement, il est extrêmement difficile de répondre à cette question de façon tranchée et indiscutable, je te propose donc d’en reparler une prochaine fois quand j’aurais suffisamment creusé la chose.


Ce que l’on peut aborder sans attendre par contre, c’est une série d’affirmations que nous laçons aux 4 vents comme si c’étaient des vérités indiscutables et applicables à chacun de nous. Je te propose donc d’exercer notre esprit critique sur ces quelques mantras.


Ton attitude détermine-t-elle vraiment ton altitude ?


C’est beau et ça rime. C’est court et facilement mémorisable. Mais la question demeure : est-ce vrai ? Pour que ce soit le cas, il faut que cela puisse s’appliquer à tous les cas de figure possibles. C’est comme la force de gravité : elle est la même partout sur terre quels que soient ton âge, ta couleur de peau ou tes motivations.


Imagine la situation suivante : tu souffres d’une maladie extrêmement grave et tu es à l’article de la mort. Ta seule chance de survie consiste à subir une opération très délicate et tu dois choisir entre 2 chirurgiens. Le 1er est souriant, positif, motivé et enthousiaste. Il est archi convaincu que l’opération sera un franc succès. Y a pas à dire, son attitude est au top et il y croit à fond. Le second chirurgien est renfrogné, pessimiste et froid. Il t’explique qu’il s’agit d’une opération très difficile et que les chances d’en sortir sont minces. Aucune ambiguïté là non plus, son attitude est loin d’être motivante et il doute très fortement de tes chances de survie. Tu dois maintenant choisir. Que vas-tu faire ? Si tu te fies au slogan qu’on entend partout dans le Marketing Relationnel et que tu es logique envers toi-même, tu vas choisir le 1er chirurgien pas vrai ?


Et si tu découvres que le 1er chirurgien débute à peine dans le métier et qu’il n’a jamais pratiqué l’opération que tu vas subir, vas-tu lui maintenir ta confiance ? Vas-tu lui confier ta vie ?


Et si ensuite tu apprends que le second médecin est une sommité mondiale qui a déjà sauvé un grand nombre de gens frappés par la même maladie que la tienne, vas-tu malgré tout lui préférer le 1er médecin ? Hmmm… Comme tu vois, tu n’as pas d’autre choix que de délaisser le médecin dont l’attitude est au top. Malgré toute sa bonne volonté et sa bonne humeur, il ne peut pas rivaliser avec les COMPÉTENCES avérées du second chirurgien…


Convaincu.e pour être convaincant.e ?


Imaginons que je sois convaincu que le Père Noël existe, est-ce que cela suffit à t’en convaincre également ? Si ton voisin est convaincu d’avoir été Jules César dans une vie antérieure, est-ce que tu vas le croire ? Et si un sombre connard est archi-convaincu que tu n’es qu’une grosse larve qui ne pourra jamais rien réussir de bon dans la vie, est-ce qu’il a raison ?


Alors je sais, tu vas me rétorquer que ces exemples sont loufoques et que ce n’est pas représentatif de ce qui se fait dans le Marketing Relationnel et la Vente Directe. Sauf que, souviens-toi, une vérité reste vraie en toutes circonstances, même les pires qui soient.


Imaginons que tu sois convaincu.e de l’efficacité de tes produits parce que tu disposes d’une foule de témoignages qui vont dans ce sens, crois-tu que c’est tout ce dont tu as besoin pour être convaincant.e ? Là, tu ressens déjà que l’affirmation est un peu légère n’est-ce pas ? Bon, creusons encore un peu plus… Est-il possible de donner l’illusion d’être convaincu.e et d’être le produit du produit ? Malheureusement, oui. Et ça se passe partout, tout le temps ! Regarde autour de toi, au sein même de l’opportunité que tu développes. Il y a des TONNES de distributeurs archi-convaincus pas vrai ? Ok. Passons maintenant à la question qui tue : combien d’entre-eux ont une réussite exemplaire qui t’inspire ? Hmmm… Très peu n’est-ce pas ? Ils sont pourtant convaincus et il devraient donc être convaincants, ce qui suppose qu’ils devraient tous connaître un grand succès si l’on en croit le mantra que nous étudions, non ? Et bien non, en vérité, il ne faut pas être convaincu.e pour être convaincant, il faut être… compétent.e.


Qui a déjà simulé un orgasme ?


Attaquons maintenant le dernier morceau dans la bonne humeur et l’allégresse ! Fake it until you make it chantent les grands coachs américains. En Français dans le texte, fais semblant de réussir jusqu’à ce que ça marche. Ou, autrement dit en toute vérité : « Mens à tout le monde ainsi qu’à toi-même autant que nécessaire pour enfumer assez de gens et en tirer assez de profits ».


Aïe. Ouais, je sais, ça pique hein. Oui, mais c’est pourtant la stricte vérité. Alors dis-moi Loulou, imaginons que tu sois une femme (si tu es un homme hein, sinon bah, on s’comprend !). Est-ce que ton partenaire est un meilleur coup au lit parce que tu simules un orgasme ? Et est-ce que TU deviens un meilleur coup parce que tu simules ? À qui rends-tu service au juste ?! Tu as peur de froisser sa virilité ? Donc tu lui mens. Et lui te croit. Donc il ne change pas. Donc tu simules encore. Et quand il te demande comment c’était, tu te sens obligée de répondre que c’était merveilleux. Donc il te croit. Donc tu simules. Et ainsi de suite… Jusqu’au jour funeste où tu es démasquée, soit parce que tu quittes ton mec pour ton amant, soit parce que ton homme comprend que tu lui mens depuis tout ce temps. Fort logiquement, il se dira que si tu lui as menti pour ça, tu as pu mentir pour tout un tas d’autres choses. S’il n’arrive pas à digérer la pilule, tu perds sa confiance. Tu perds ta réputation. Tu dois tout recommencer de zéro.


Pourquoi devrais-tu faire semblant de réussir pour réussir ?! Est-ce que tu as appris à écrire en faisant semblant d’écrire ? Est-ce que tu as développé des tablettes de chocolat en faisant semblant de faire des abdos ? Hmmmm ?


C’est exactement pareil dans notre métier. Tu n’as PAS besoin de faire semblant. Tu n’as PAS besoin de mentir. Si tu veux réussir, apprends à dire la vérité. Dans le Marketing Relationnel et la Vente Directe, la simple Vérité a l’avantage d’être suffisamment belle. Tu n’as pas besoin d’exagérer et d’en faire des tonnes. Souviens-toi : si tu fais semblant, si tu simules, il y aura TOUJOURS quelqu’un, tôt ou tard, qui remarquera le pot aux roses et qui le fera savoir. Ce jour-là, tu perdras la confiance de tous ceux que tu auras dupés. Ton business va alors s’écrouler et tu songeras sans aucun doute à… abandonner. Le jeu n’en vaut vraiment pas la chandelle, crois-moi.


Alors maintenant, j’aimerais que tu penses à ce que tu penses et que tu réfléchisses au réel bien fondé de ce que tu dis et fais. Il y a ce genre de réflexions dans le 10ème chapitre de « La Profession du Siècle » (aussi disponible en version Kindle sur Amazon), va jeter un oeil si tu veux un coup de main.


Pense à faire cet exercice seul.e puis en équipe. Quels sont les « grandes » affirmations que nous lançons aux quatre-vents ? Qu’est-ce que nous répétons bêtement comme des perroquets ? Qu’est-ce que nous disons trop facilement et qui mériterait une plus grande réflexion ? Ton avis m’intéresse donc viens me l’écrire sur JeanPhi.com ou ma page Facebook/JeanPhiHulin ou dans l'espace commentaires ci-dessous, je suis très curieux de voir combien de mythes nous pourrions déconstruire ensemble !


Ton partenaire et ami,


JeanPhi

Be Better scs

TVA : BE0.890.269.364

Jean-Philippe Hulin

 

50/21, rue Hors-Château

B·4000 Liège​​

JeanPhi@JeanPhi.com

+32 (0) 4 287 33 79

Réseaux Sociaux
  • Grey Facebook Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Instagram Icon

Toi aussi, reçois chaque jour (lu-ve) les emails impertinents les plus pertinents du MLM.

Copyright © 2018 JeanPhi.com | Tous droits réservés | Conditions Générales | Site Map