POSTS À L'AFFICHE
POSTS RÉCENTS
ARCHIVES
RECHERCHER PAR TAGS

Au secours ! Mon Top Leader vient de quitter la société Merveilleuse pour l'entreprise Prodigieu

Le 8/10/16, j'ai publié une vidéo intitulée "Que faire quand on est tenté par une autre opportunité MLM ?". Elle s'adressait à ceux qui jonglent entre plusieurs opportunités. Mais qu'en est-il lorsque le top leader de votre entreprise s'en va pour une autre ? Histoire vécue.

Liège, septembre 2002. Nous sommes dans un célèbre complexe cinéma de la région et la présentation d'affaire vient de se terminer. C'est la 2ème fois en 7 jours que j'y participe en tant que prospect. L'unique orateur s'appelle Gérard (prénom d'emprunt). Il a une cinquantaine d'années, une bonne bouille qui me donne confiance et une réussite qui m'impressionne : son équipe compte déjà plus de 10.000 clients. En plus, il roule en Mercedes (la marque favorite de mon père qui ne jure que par elle à l'époque) et est habillé de manière chic et professionnelle. C'est décidé, je me lance et Gérard deviendra mon parrain.

"Il est devenu n°1 francophone, excusez du peu !"

Flash dans le temps. Nous sommes 8 ans plus tard. Gérard et moi sommes devenus très amis, je le surnomme même "Mon oncle Gérard". Il a encore plus de succès que lors de mes débuts. Il dépasse les 25.000 €/mois de revenu résiduel. Il a emménagé dans une somptueuse villa qu'il loue près de 4.000 €/mois, s'est offert le dernier coupé Mercedes et est habillé de marques luxueuses de la tête aux pieds. Tout va pour le mieux. Gérard est même devenu n°1 francophone, excusez du peu !

Et pourtant, je sens que quelque chose va mal tourner.

"Son humeur a changé.

Il se montre de plus en plus critique envers la société et le PDG."

Son humeur a sensiblement changé. Il se montre de plus en plus critique envers la société, la direction et le PDG en particulier. Cela fait quelques temps qu'il a décidé de surveiller l'entreprise pour voir si elle fait bien son travail et si elle le paie comme elle est supposée le faire. Il propose à tous les membres de son équipe de l'informer des problèmes qu'ils rencontrent.

Gérard s'est aussi placé au centre de tout son groupe. Il prend des décisions qui influencent tout le monde puis change complètement d'avis quelques semaines plus tard. Il a également ses petits préférés. Je n'en fais pas partie car j'ai eu l'audace de lui dire en privé que je ne partageais pas sa nouvelle vision des choses.

Comme il l'a demandé, il reçoit de nombreux appels et courriers électroniques chaque jour de distributeurs qui ont des critiques à formuler. Il finit ainsi par voir tout en noir alors qu'honnêtement, les problèmes soulevés méritent à peine qu'on s'y intéresse tant ils font juste partie de la vie d'une entreprise.

Puis un jour, une information à peine croyable commence à circuler. Gérard aurait décidé de quitter l'entreprise pour se lancer avec une autre qui commercialise le même genre de produits que nous. Ni une ni deux, le PDG de notre entreprise décide de convoquer Gérard. Le rendez-vous se passe bien et est même rassurant. Gérard nie tout en bloc et confirme qu'il reste bel et bien parmi nous. Le PDG en profite pour "anticiper" en rappelant à Gérard qu'il a bénéficié de beaucoup de soutien et de pas mal de petits avantages extras depuis son inscription en septembre 2000, son éventuel départ serait donc perçu comme une trahison qui ne resterait pas sans conséquences légales. Les 2 hommes se quittent sur une franche poignée de mains.

"L'entreprise Prodigieuse est meilleure que l'entreprise Merveilleuse"

Et pourtant... L'adage "Il n'y a jamais de fumée sans feu" va encore une fois être d'application. Peu de temps après avoir été convoqué par le PDG, Gérard décide de prendre les choses en mains. Il sait qu'il doit agir vite et fort. Il organise donc une réunion après un de nos grands rassemblements et explique à quelques dizaines de leaders de son groupe qu'il a choisi de se lancer avec une autre entreprise. Il est accompagné du responsable de l'entreprise en question et, une heure durant, explique toutes les raisons qui font que l'entreprise Prodigieuse est meilleure que l'entreprise Merveilleuse. En résumé ? C'est très simple, voire simpliste : l'ancienne entreprise est vieillissante, lente et dépassée alors que la nouvelle société est jeune, dynamique, ambitieuse et moderne. Voilà, c'est tout !

"Une offre spéciale pour ceux qui se lancent aujourd'hui !"

La réunion se termine par une cabriole. Le responsable de la société dévoile une offre spéciale pour ceux qui se lancent le jour-même. La proposition est alléchante : ceux qui s'inscrivent aujourd'hui et qui parraineront 3 distributeurs dans le mois grimperont automatiquement à une position équivalente à celle qu'ils avaient auprès de l'entreprise Merveilleuse, même s'il leur avait fallu des années pour y arriver !

Évidemment, il y a pas mal de signatures. Mais aussi quelques participants particulièrement scandalisés qui s'interrogent... Comment Gérard peut-il commettre une telle trahison alors qu'il a vanté les mérites de l'entreprise Merveilleuse pendant plus de 8 ans ? Qu'est-ce qu'il ne nous dit pas ?

"C'est pas moi, c'est ma femme"


Les choses vont alors très rapidement tourner au vinaigre. Gérard est à nouveau convoqué par le PDG. Lors de cet entretien, il se défend toujours d'avoir rejoint une autre entreprise. Acculé par les preuves dévoilées par le PDG, il finit cependant par dire "C'est pas moi, c'est ma femme". Et en effet, c'est bien son épouse qui apparait dans les statuts d'une société inscrite comme distributeur auprès de la fameuse société Prodigieuse, mais c'est Gérard a invité les membres de son équipe à la réunion secrète et les a incités à s'inscrire en échange d'avantages très spéciaux.

La suite de l'histoire ? Très laide et très triste. La mayonnaise n'a pas pris avec l'entreprise Prodigieuse et ça a donné une énorme débandade. Les tribunaux sont ensuite passés par là et Gérard a tout perdu. Nous ne nous sommes plus vus depuis lors mais il paraît même qu'il serait aujourd'hui séparé de sa femme.


Les raisons d'un fiasco couru d'avance


1. On ne sait pas tout


Derrière le leader se trouve un être humain qui a des pensées secrètes, des soucis, des envies, des espoirs et des déceptions. On ne peut jamais vraiment savoir. Et on ne peut jamais vraiment comprendre les raisons qui poussent quelqu'un a faire ce que Gérard a fait. Ces raisons sont pourtant totalement fondées aux yeux du principal intéressé.


Une fois que la décision est prise, il n'y a malheureusement plus rien à faire. Si c'était à refaire, Gérard ne referait certainement pas l'erreur mais pourtant, il était convaincu à 200% d'avoir pris la bonne décision. Et ça, c'est parce qu'on ne sait pas tout de ses raisons intimes. Elles ne sont que très rarement objectives en tous cas, sachez-le.


2. (Très) bien gagner sa vie ne veut pas dire "charrette"


Comme on l'a vu, Gérard empochait une véritable petite fortune chaque mois alors qu'il était parti de rien. Malheureusement, ses dépenses avaient tellement gonflé qu'elles dépassaient parfois ses gains mensuels. Du coup, les problèmes ont commencé à s'accumuler, la pression s'est intensifiée et la panique a remplacé la raison.


3. Un top leader n'est pas forcément un top expert


Cela peut sembler paradoxal et pourtant... La beauté de notre métier fait que chacun peut réellement réussir, même ceux qui ne pensent pas avoir les qualités requises et qui ne les auront jamais tout à fait. Gérard est un bon exemple car, avec tout le respect que je lui dois, on ne peut pas dire que c'était un expert de notre profession. Il faisait souvent les choses comme il les sentait, parlait d'énergie positive et de motivation à tout qui voulait l'entendre mais au fond, il n'avait pas développé une compréhension suffisante des choses. En plus de son ardeur au travail lors de ses premières années, il a surtout joui d'un certain concours de circonstances très favorables qui l'ont amené à un succès tonitruant. Je pense que c'est ce qui a causé sa perte, du moins en partie : bien que ça n'était pas le cas, il a cru qu'il avait compris comment bâtir un réseau dynamique et comment former des leaders. C'est probablement pour cela qu'il a eu le courage de partir. Mais la suite lui a donné tort.


4. Un top leader peut aussi être victime de biais cognitifs


Une fois que l'idée de changer d'entreprise a germé dans un esprit, c'est pratiquement déjà trop tard. Le cerveau humain est ainsi fait qu'il va sans cesse renforcer ses propres croyances. Dès que quelqu'un croit que ce serait peut-être mieux ailleurs, son cerveau va lui donner raison. Il va commencer à voir beaucoup de défauts dans l'opportunité actuelle et des tas de solutions dans l'opportunité envisagée. C'est un cercle vicieux dont il bien difficile de sortir, à moins de pouvoir compter sur un mentor capable de réactiver le bon sens de son petit protégé. On appelle ça les biais cognitifs et c'est très efficace pour nous faire devenir cinglés ainsi que pour nous faire prendre de mauvaises décisions.


5. Un véritable top leader sait que son équipe ne lui appartient pas


Voici un point qui aurait fait frémir Gérard lorsqu'il envisageait de partir. Comme presque toujours, quand un leader décide de partir, c'est en essayant d'emmener un maximum de distributeurs dans son sillage. La vérité, c'est qu'on n'est pas alors face à un VRAI top leader. Un véritable top leader sait que son équipe ne lui appartient pas. Donc si un tel leader est un jour amené à changer de navire, il le fera totalement seul en redémarrant réellement de ZÉRO. Il refusera toute prime ou avantage à la signature et se lancera depuis le tout début du plan de carrière. S'il le faut, il déménagera dans un autre pays ou sur un autre continent pour ne pas tenter les membres de son ancienne équipe de le rejoindre.

Malheureusement, lorsqu'un leader change d'entreprise, c'est souvent contre un chèque, des avantages divers et... en pensant emmener un maximum de monde avec lui. Sauf que vous n'appartenez à personne d'autre qu'à vous. Vous n'êtes pas la propriété de quelqu'un et ne le serez jamais. Conclusion : si un "leader" vous sollicite pour le rejoindre ailleurs, vous pouvez en conclure que ce n'est pas un vrai leader...


Que faire si vous êtes dans le cas ?


1. Garder la tête froide


Pas de panique. Vous aviez une vie avant le départ de votre leader et vous aurez une chouette vie après. Vous avez sans doute le coeur brisé et c'est normal. Cela ressemble fort à une rupture amoureuse : il vous faudra un peu de temps pour vous y faire puis la vie reprendra son cours normal. Restez cool et tentez de réfléchir en vous appuyant sur des exemples parallèles. Si vous avez envie de suivre le leader dans sa nouvelle aventure, posez-vous les bonnes questions. L'essentielle étant : "Mais pourquoi fait-il ça ?". Comme vous n'aurez jamais la véritable réponse (vie privée et conflits d'intérêt obligent), ne vous contentez pas des réponses toutes faites telles que "c'est mieux", "tu réussiras plus vite ici", "là-bas, c'est mort", "ici on a un vrai projet", "ici, il y a de grandes ambitions pour toi", "je n'ai jamais été aussi motivé que ça", "si je prends le risque de tout quitter, c'est que ça en vaut la peine !", "j'ai pris ce risque parce que j'ai une responsabilité envers l'équipe", etc. Demandez-vous surtout comment VOUS réagiriez si un des leaders de votre équipe venait un jour à partir en tentant d'emmener la moitié de votre groupe avec lui...


2. Ne pas céder à l'appel des sirènes


Il est probable que vous allez vous retrouver face à une très alléchante proposition. Ne cédez pas à l'appel des sirènes, vous risqueriez de le regretter très amèrement. Pensez aux conséquences de vos actes plutôt qu'à l'offre en elle-même. Si on vous offre par exemple le grade de Star Trek Commander pour vous inciter à démarrer (contre quelques parrainages et quelques clients ou non), sachez que cela ne restera PAS secret et que tout le monde le saura tôt ou tard. Cela signifie que vous aurez des problèmes avec les membres de votre équipe qui ne comprendront pas pourquoi ils doivent se taper toute la carrière "à la dure" alors que vous avez simplement signé un papier pour gagner 5 rangs d'un coup !


3. Prendre la place qui vient de se libérer


C'est l'option que j'ai choisie lors du départ de Gérard. Vu l'énorme avance qu'il avait quand je me suis inscrit, il m'aurait été quasiment impossible de le dépasser s'il était resté. Sa décision de partir ouvrait une nouvelle possibilité : celle de devenir le nouveau champion de la région. Pensez-y également. Grandir dans l'ombre de quelqu'un a certains avantages mais évoluer en plein vent aussi ! Cela va vous aider à grandir et à devenir beaucoup plus fort que vous ne l'auriez été. En plus, votre direction sera à 100% derrière vous... et vous emmènerez beaucoup de monde dans votre sillage. Cela signifie que de nombreux distributeurs de votre groupe vont avoir la possibilité de progresser à pas de géants eux-aussi !


4. Resserrer les rangs


Le départ de votre leader signifie qu'il y a un nouveau concurrent sur le marché. Et pas n'importe lequel puisqu'il se permet de piocher dans toutes les équipes en plus de connaître les qualités et les défauts de vos produits ! Qu'à cela ne tienne, hauts les coeurs ! Il n'y a rien de tel que l'adversité pour resserrer les rangs et permettre à de nouveaux talents de se révéler. Organisez des réunions et ne parlez pas des autres, parlez de votre opportunité, de vos produits et de votre plan d'actions. Réunissez le plus de monde possible derrière un nouvel objectif commun puis... mettez le nez dans le guidon : ça va souffler et ce ne sera pas toujours simple, mais franchir la ligne d'arrivée vous procurera un sentiment d'exaltation d'une rare intensité !


5. Ne jamais oublier pour ne pas faire 2 fois la même erreur


Il y a une grande leçon dans chaque problème dit l'adage. C'est parfaitement le cas ici. Un jour, vous serez à la place de Gérard et vous pourriez bien vous aussi tourner fou. Gardez bien en mémoire ce que vous avez ressenti et vécu après que votre top leader soit parti ailleurs. Si vous gravez ces sensations dans votre coeur, vous n'aurez aucune envie de les infliger à qui que ce soit.


"Le Roi est mort, vive le Roi !"


L'air de rien et sans le vouloir, Gérard nous a transmis une dernière très intéressante leçon et nous pouvons lui en être reconnaissant.

C'est maintenant à vous de jouer. Vous avez toutes les cartes en mains et une place vient de se libérer. Comme lorsqu'un monarque décède, un autre lui succède toujours. Et si c'était vous ? :-)


Bon succès !


JeanPhi,


Votre Coach en Marketing Relationnel Préféré

http://JeanPhi.com


La carrière de Jean-Philippe Hulin dans le Marketing Relationnel compte aujourd'hui près de 2 décennies à temps plein. Il a bâti une organisation de plus de 4.400 distributeurs et construit un portefeuille de plus de 190.000 clients, générant ainsi un chiffre d'affaire mensuel qui dépassait parfois les 4 millions d’euros. Il est également l'organisateur et formateur principal d'évènements de référence tels que Top Speaker, le Tour de France du Marketing Relationnel et SecretsDuMLM Event. De ses débuts jusqu'à ce jour, JeanPhi a donné des formations à près de 90.000 professionnels du Marketing Relationnel. (Lire la suite)


Be Better scs

TVA : BE0.890.269.364

Jean-Philippe Hulin

 

50/21, rue Hors-Château

B·4000 Liège​​

JeanPhi@JeanPhi.com

+32 (0) 4 287 33 79

Réseaux Sociaux
  • Grey Facebook Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Instagram Icon

Toi aussi, reçois chaque jour (lu-ve) les emails impertinents les plus pertinents du MLM.

Copyright © 2018 JeanPhi.com | Tous droits réservés | Conditions Générales | Site Map